La meilleure astuce pour tenir ses bonnes résolutions: n’ayez pas de bonne résolution!

La meilleure astuce pour tenir ses bonnes résolutions: n’ayez pas de bonne résolution!

Cet article fait partie de l’évènement interblogueurs lancé par Olivier Roland du blog « Des livres pour changer de Vie« .

C’est sur ce fameux blog que vous pourrez retrouver des articles sur la communication non violente, par exemple.

Me voilà bien embêté, Olivier lance un carnaval d’articles sur le thème « Votre meilleure astuce pour appliquer vos bonnes résolutions”…Or, comme je le disais dans un article précédent, les bonnes résolutions ne servent à rien! Et vous saurez exactement pourquoi en lisant cet article.

Bon, ok, pour ceux qui ne voudraient pas lire l’article (feignasses), je vous fais le résumé. Les bonnes résolutions prises chaque fin d’année, avec une alcoolémie allant de modérée à franchement inscriptible dans le guiness des records, sont inutiles car…trop peu spécifiques!

Comment ça trop peu spécifique?

Et oui, c’est pourtant évident. Je vous donne un exemple. « L’an prochain, je veux voyager plus »…parfait…tous les matins vous prenez les transports pour vous rendre de votre domicile à votre lieu de travail. Ce « voyage quotidien » vous passionne? Pas vraiment n’est-ce pas? Et pourtant, si vous vous décidez  à travailler plus, vous allez vous rendre plus souvent sur votre lieu de travail et donc…Voyager plus! C’est aussi simple que ça! Bravo, vous aurez tenu votre bonne résolution. Comment? Ca ne correspond pas trop à ce que vous vous faisiez comme idée du voyage? Désolé, dans ce cas…il fallait être plus spécifique!

J’aime ajouter ce proverbe : « à objectif flou, connerie précise! »

Mon astuce pour tenir mes bonnes résolutions:

Je ne fais pas de bonne résolution! Je définis mes objectifs!

Et pas simplement, rapidement, entre 2 conversations d’alcooliques mondains, non. Par écrit, en prenant le temps qu’il faut, et en y mettant le plus de détails possible, en laissant très peu de place à la chance ou au hasard.

Par exemple: Prenez le classique « l’an prochain, j’arrête de fumer ». Comment faire de cette résolution un objectif défini?

« L’an prochain, j’arrête de fumer »…OK, c’est quand l’an prochain? Dans 365 jours? Dans un mois…dans une heure si on est le 31 décembre?

Arrêter une date de réalisation de l’objectif est très important. C’est une dead line à ne pas dépasser. Pas d’excuse, c’est comme ça, pas autrement. Cette date est immuable alors je vais faire tout ce qui est en mon pouvoir pour bien préparer le terrain et faire en sorte d’être prêt à ce moment précis.

Comment?

Toujours dans le cadre de l’arrêt de tabac, imaginez donc un peu comment vous y préparer. Vous avez déjà essayé les patchs, la cigarette électronique, les médicaments? Essayez l’hypnose! Observez simplement ce que vous avez essayé et ce que vous n’avez pas essayé jusque là. Quels sont les outils à votre disposition. Que vous faut-il comme préparation pour arrêter de fumer à la date arrêtée?

Et maintenant, c’est bien beau d’avoir pensé à tout ça…mais est-ce que l’arrêt de la cigarette est vraiment votre objectif?

Spécifiez à chaque fois que vous le pouvez

Rz_loisir

Posez-vous cette puissante question: La vie sans tabac…c’est comment?

Vous ne pouvez vous imaginer l’importance et la qualité de cette question, simple en apparence. Par expérience, j’ai déjà vu mille et une réponses lors de mes consultations, à cette simple question.

« Mes enfants me sourient plus souvent, ma femme me casse moins les pieds, mes collègues me prennent pour un naze parce que je ne fumerai plus avec eux, ça serait horrible car j’ai l’impression que la cigarette est ma meilleure amie… »

Voyez dans ces courts exemples de réponses, comme celles-ci peuvent être variées. Si les premières incitent réellement à arrêter de fumer, les dernières en revanche, sont plutôt un frein à l’arrêt du tabac! Dans ce cas on ne procèdera pas du tout de la même façon.

En tous les cas, vous devez vous poser cette question, pour réellement spécifier votre objectif. Dans le cadre d’une réponse comme « mes collègues me prennent pour un naze car je ne fume plus avec eux », vous pourrez vous rendre compte que votre objectif n’est pas l’arrêt total du tabac, mais bien l’arrêt du tabac à la maison pour que vos enfants vous sourient plus, votre femme vous casse moins les pieds, mais vous continuerez à fumer quelques clopes avec vos collègues, en semaine ( Houlà , c’est mal tu te rends compte, ce blogueur nous dit qu’en fait il faut continuer à fumer!! Euh…oui, le blog est sponsorisé par Marlboro et Philip Morris et Gitane etc etc…)…Votre objectif devient de plus en plus réalisable! Et cette première étape vous conduira peut-être à un arrêt total et progressif de la cigarette.

Les valeurs intrinsèquement liées à votre objectif

Ici je vous propose de vous poser une autre question…

« Pour…quoi? »

Je dois arrêter de fumer pour…quoi? Ca me mène à quoi? Ca me permet quoi?

Vous trouverez ici des réponses en accord avec vos valeurs, concept bien connu des amateurs de PNL

Vos valeurs sont vos moteurs, ce sont elles qui vous animent et vous êtes prêt à mourir pour elles. A cette simple question on aura des réponses type « Pour retrouver la joie de vivre, pour me sentir libre, pour me retrouver moi, pour arrêter de gaspiller mon argent » etc…

Ces valeurs sont aussi le terreau de votre motivation et le petit bois qui l’entretient. Ne l’oubliez pas!

En conclusion

Ne prenez pas de bonne résolution, ça ne sert à rien!

Définissez des objectifs spécifiques, avec une dead line et surtout, reposant sur vos valeurs!

A vous de jouer maintenant!

Laissez un commentaire sous l’article ou votez pour lui en cliquant sur ce lien!avatarpartage

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Vous Aimez Acteur de Sa Vie ?

Inscrivez-vous et recevez notre book Le Coup de Pied Aux Fesses d'Acteur de Sa Vie et restez informés des dernières nouveautés et exclusivités.

Vos informations sont protégées et confidentielles.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Comments

  1. says

    je dois avouer que j’ai ris. Déjà avec le  » à objectif flou, connerie précise! » ça .. je n’avais jamais entendu ! Mais la suite est assez comique même si elle n’est pas du tout dénuée de vérités. Moi qui suis en passe de devenir une ancienne fumeuse c’est plutot « frais » de lire des articles qui ne me parle pas de la « volonté d’hercule » pour arrêter de fumer ou des petites aiguilles génialissime ou encore de la magie de l’hypnose. Voila un acteur de sa vie qui parle d’un vrai problème avec de vraies difficultés et une vraie réalité ..c’est très sympa ..

  2. says

    désolée .. je reviens pour dire qu’effectivement l’hypnose n’est pas une magie. C’était plutot a prendre dans le sens « magique » presque inexplicable. Mas en effet il n’y a rien d’electro-comique. Cela dit, je suis une passionnée de psychanalyse mais sans excès. L’hypnose marche oui . Mais la technique ne fonctionne pas pour tout le monde, la suggestion ne fonctionne pas non plus pour tout le monde 🙂

    Le fait que cela « marche » ou pas est propre à chacun. A son espoir ou son désespoir (oui ca marche aussi dans ce sens là !). A sa croyance ou à sa non croyance. L’hypnose mobilise des énergies hautement psychique et par définition ses énergies ont un système de fonctionnement extremement complexe.

    Ce qui est sur c’est que pour un travail en profondeur, l’hypnose ne tient pas la distance . et pour cause … Freud l’a abandonné pour passer à quelque chose d’encore plus complexe : la parole.

    • Théo Duverger says

      Ne soyez pas désolé au contraire, le débat est toujours enrichissant.
      Pour ma part,  » L’hypnose mobilise des énergies hautement psychique et par définition ses énergies ont un système de fonctionnement extremement complexe. » Je ne comprends pas du tout ce que ça signifie. C’est limite effrayant même.
      L’hypnose est un outil comme un autre.
      En ce qui concerne Freud…Le champ d’application n’est pas le même non plus 🙂 Quoique.
      L’hypnose est un outil dans l’univers de la thérapie brève. Et s’il vous faut de la parole…je vous suggère « le dialogue stratégique » de Nardone.

Laisser un commentaire