La motivation par le défi

La motivation par le défi

Paradoxalement, beaucoup de personnes sont motivées à l’idée de faire quelque chose qu’ils pensent ne pas pouvoir faire. Ou parce que quelqu’un d’extérieur leur dit qu’ils seront incapables de faire la chose en question.
Faire quelque chose qu’ils savent déjà faire n’est pas réellement motivant, il n’y a aucun défi, aucun enjeu à cela.
Mais réussir dans un domaine qui leur semble totalement lointain ou inconnu est une source originale de motivation.

Rz_loisir

Quand j’ai étudié les sports de combat, la plupart des élèves étaient très costauds, souples et jeunes. J’étais très mince et absolument pas souple! J’avais été handicapé par un pied cassé peu de temps auparavant et j’avais aussi en moyenne, 10 ans de plus que les autres. Mon Sensei m’a demandé avec curiosité pourquoi j’avais décidé de faire quelque chose qui ne convenait pas vraiment à ma morphologie, ayant jusqu’alors pratiqué l’escalade, qui me correspondait beaucoup mieux.

Je lui ai répondu qu’il n’y avait pas d’enjeu véritable à faire une chose pour laquelle j’avais naturellement quelques prédispositions. Je voulais un défi, ça, c’était mon moteur!

Les gens escaladent des montagnes parce qu’ils se jettent de grands défis et lorsqu’ils atteignent le sommet , ils sentent , eux aussi , qu’ils ont gagné en stature. L’enseignement tiré de l’expérience est au moins aussi important que l’expérience elle-même.
Jim Rohn , le grand gourou américain du développement personnel, a une métaphore très américaine (money is money) pour exprimer cela: « faites un million de dollars, non pas pour l’argent mais pour ce que l’expérience de faire ce million de dollars va faire de vous ».

Observez les sportifs de haut niveau. Combien d’entre eux se lancent de grands défis?

Voyez comme ces défis doivent être importants pour, chaque jour, se motiver à suer, à souffrir, à se couper de nombreux loisirs et distractions externes, simplement pour pouvoir briller le « jour J ».

Je ne peux m’empêcher de penser à Laure Manaudou, à Teddy Rinner, mais aussi à tous ces grands champions moins médiatisés qui s’entraînent sans relâche simplement pour atteindre leur but ultime. On ne lâche rien, on continue.

Pour tout dire, je ne sais pas quand vous lirez cette article, mais il est rédigé peu de temps après les JO d’hiver. C’est aussi à cette période que Renaud Lavillenie vient de faire tomber le record mondial du saut à la perche.

Quelle différence incroyable entre ces deux évènements. Si vous suiviez les JO, vous ne pouviez passer à côté des commentaires de certains sportifs, venus à Sotchi « pour gagner en expérience », « pour prendre le pouls d’une compétition Olympique », « pour voir un peu jusqu’où ils peuvent aller »…
Alors que pendant la même période, vous aviez un perchiste Français qui s’entraînait sans relâche, depuis sa plus tendre enfance avec tout d’abord des perches rudimentaires, et qui voulait à tout prix faire tomber le record de Serguei Bubka…malgré la différence impressionnante de physique entre eux.

Devinez un peu quels ont étés les résultats? A votre avis?
Le perchiste a fait tomber le record mondial
Les athlètes olympiques d’hiver…se sont contentés de l’expérience des JO…

En conclusion,
Pour certaines personnes, la motivation ultime passe par la création de défis vraiment fous. Et ce n’est pas tant par l’accomplissement de ce défi que par l’expérience engrangée que vous y gagnerez mais au moins, visez les étoiles.

Si vous ne visez pas l’excellence, vous n’atteindrez même pas la médiocrité.

Qu’en pensez-vous? Le champ des commentaires est là pour vous!avatarpartage

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Vous Aimez Acteur de Sa Vie ?

Inscrivez-vous et recevez notre book Le Coup de Pied Aux Fesses d'Acteur de Sa Vie et restez informés des dernières nouveautés et exclusivités.

Vos informations sont protégées et confidentielles.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Comments

  1. says

    Salut
    Ton article tombe très à propos, je lis en ce moment ‘The rise of superman’, un livre qui essaie de comprendre la science des performances humaines dans les sports extrêmes.
    Et clairement, c’est cette notion de défi qui permet aux athlètes d’être à leur meilleur niveau au meilleur moment.

  2. says

    Salut Théo,

    Je suis étonné de la question de ton sensei, pas très motivant cette question.

    Anyway, belle comparaison avec le sport, mais qui risque de parler qu’aux personnes qui font du sport…
    Quand on entend parler les athlètes qui réussissent, tous ont en commun ce grand but important qui se sont fixé au delà de ce qu’ils pensaient être leur limite.

    Comme on dit, un grand but est plus facile à atteindre qu’un but à porté de main.

    Jordane

    • Théo Duverger says

      Exactement, on ne peut dire mieux.
      Et oui, Mon sensei…et ses suggestions parfois marquantes. Pas très motivant? Au contraire, moi ça m’a mis la rage!

  3. Ayoub EZZOUITINE says

    Salut Théo Duverger,

    Exactement il faut garder sa motivation pour un but extrêmement fort, il n’y a pas une victoire simple sinon ce n’est pas une victoire mais un cadeau.

    Ayoub EZZOUITINE

Laisser un commentaire