Le restaurant Japonais est-il diététique?

Par Olivia Meeus

Le restaurant japonais est-il diététique?

A priori, quand on entend « Shushi »  on pense « healthy », poisson cru, riz naturel, algues, crudités….bref, quelque chose de bon pour la santé.

Mais quand est-il réellement ?

La première alerte qui me vient,  moi qui ai une attirance particulière pour le sucré et qui ne peux pas finir un repas sans une note sucrée, (et oui ce syndrome atteint même les nutritionnistes), bizarrement après un repas chez le japonais… je n’ai aucune envie de sucré !

2 ème alerte :  j’ai constaté un « coup de barre » anormal qui arrive quelques heures après ce type de repas….

3 ème alerte : une patiente diabétique qui me dit voir sa glycémie monter en flèche après un repas à base de sushis….

J’enfile ma cape et je prends ma loupe de Sherlock Holmes afin de mener  l’enquête …le restaurant japonais est-il diététique?

Que se cache t-il derrière ce repas « bien être » ?

Un menu type de restaurant japonais se compose de :

Une entrée de choux, a priori bien innocente mais allons voir coté ingrédients :

choux blanc (très bien !), vinaigre ( très bien !) et du….. sucre ! Aie ça y est ça commence bien..sur une portion classique cela apporte 10g de sucre soit l’équivalent de 2 sucres en morceaux !

– 6 sushis et 6 makis (par exemple)

Ingrédients : riz vinaigré, poisson, algues séchées, apparemment rien de grave! Mais regardons de plus près :

Le riz vinaigré… Que cache ce nom bien sympathique? Quand on dit vinaigre on pense brule graisse non? Mais en réalité pour préparer 100g de riz cuit vinaigré il y a effectivement l’équivalent 1 cuiller à soupe de vinaigre de riz mais aussi 1 cuillère à soupe de sucre soit l’équivalent de 2 sucres en morceaux pour un plateau de 6 makis….

Une source importante de glucides à index glycémique haut :

Sachant qu’un sushi ou maki contient en moyenne 7g de glucides, pour un menu type on aura donc un total de 80g de glucides soit l’équivalent de 3/4 de baguette !

Mais vous allez me dire « oui mais le riz c’est mieux que le pain »… effectivement ! Mais si l’on prend la notion d’index glycémique qu’en est-il ?

Le riz blanc classique à un IG de 70 ce qui est déjà élevé et les aliments qui ont un IG haut favorisent la prise de poids.

Mais si l’on le cuit plus longtemps pour le rendre gluant comme ici cela le fait monter à un IG de 90 soit l’équivalent du pain blanc.

L’on comprend vite pourquoi notre chère patiente diabétique voyait son taux de glycémie monter en flèche.

Le poisson et les crustacés apportent des protéines et les poissons gras type saumon, thon rouge et maquereaux nous apportent en plus des «  bonnes graisses » et notamment des oméga 3. Il faut cependant porter une attention particulière au thon rouge qui contient généralement des traces de mercure, il serait donc à éviter.

-Le fameux gingembre mariné : humm ce petit goût sucré… ah encore ce sucré ! C’est diététique le gingembre à priori, des vertus prouveés sur la santé, alors qu’en est il des ingrédients ?

Ingrédients: gingembre, eau, sel, acide acétique, acide citrique, glutamate monosodique, sorbate de potassium, acesulfame K, saccharine sodique, sucralose , rouge anthocyanis.

Moi je dis bon appétit bien sûr !  Plein d’additifs et des édulcorants ! Et oui très naturel tout ça! A moins qu’effectivement notre chef cuisinier japonais marine son gingembre lui même….. Demandez-lui la prochaine fois 😉 

Il nous reste,

-Le wasabi qui est une crème de raifort japonais fermenté, apparemment rien à signaler de ce coté ci.

-La soupe miso : de l’eau, du miso, du toffu, des champignons, des algues et beaucoup de sel : l’équivalent de 500mg de sodium pour 1 petit bol.

Attention le miso est une pâte de graines fermentées tel que soja, orge, riz ou blé et contient donc du gluten.

-La sauce soja : beaucoup de sel 1000mg pour 1 cuillère à soupe ! Attention certaines peuvent contenir du blé ou de l’orge et contiennent donc du gluten. Et la sauce soja sucrée: ce n’est pas mieux: sauce soja, sucre, sirop d’amidon, glucose !Soit l’équivalent d’un morceau de sucre pour une cuillère à soupe !

Un repas de ce type est au total presque 2 fois plus salé qu’un plat préparé industriel !

Donc en résumé un menu « classique » au japonais c’est des sucres raffinés en quantités, des féculents à index glycémique haut qui favorisent donc la prise de graisse, du sel à gogo, des édulcorants et des additifs si l’on est fan de gingembre mariné  et du mercure si l’on est fan de thon rouge…Pas très sain tout ça !

En conclusion, oui le japonais c’est bon et on aime ça  mais cela doit rester un repas  « plaisir » et occasionnel !

Si cet article vous a plu, merci de laisser un commentaire ci-dessous!