Les métaprogrammes

Les métaprogrammes: découvrez qui vous êtes!

Cet article fait partie de l’évènement « A la croisée des blogs« , organisé par Cédric Villa du blog « Techniques de méditation« . Le thème de cet évènement est « Etre » au sens large. Etant donné mon goût prononcé pour la PNL, je me devais d’aborder ce thème sous cet angle. J’aurais pu aussi l’envisager sous un angle beaucoup plus philosophique, si j’avais été amateur de Nietzsche « deviens qui tu es », aurais-je pu dire, mais je préfère rester dans le thème principal d’Acteur de sa Vie, Blog de développement personnel basé sur 3 outils principaux: La PNL, l’hypnose et l’art dramatique. Pour des développements plus philosophiques, je vous conseille la lecture du site « Developpementpersonnel.org« . Je suis certain que vous y trouverez votre bonheur!

La découverte des métaprogrammes vous permettra de découvrir d’une certaine façon, parfois assez cruelle, qui vous êtes réellement. Bien entendu, et toujours de manière purement PNListe, il faudrait compléter ce travail avec une recherche de vos valeurs et de vos croyances, mais, dans un premier temps, découvrir vos métaprogrammes, objectivement, vous permettra déjà de dégrossir énormément l’ouvrage.

Les métaprogrammes, c’est quoi?

Compliqué d’en donner une définition claire et intelligible. Si je me réfère au livre « la PNL pour les nuls » (qui est loin d’être le meilleur livre sur le sujet, mais qui a le mérite de donner des bases assez claires), On appelle métaprogramme les filtres inconscients qui orientent vers l’objet de votre attention la façon dont vous traitez n’importe quelle information reçue puis dont vous la communiquez.

Ok…ça nous avance bien non? Vous avez compris quelque chose? Chapeau, parce que moi à ce stade, si je me contente de cette définition, je suis complètement dans le flou…

Pas de panique, continuez la lecture de l’article, promis ça va devenir plus clair!

Il existe une quantité importante de métaprogrammes. Il faut considérer qu’un individu va accueillir et traiter une information d’une façon qui lui est propre. Sa façon d’être, de se comporter envers autrui comme convers lui-même d’ailleurs va être basée sur ses propres métaprogrammes.

Bon, il est temps de passer au prochain paragraphe, et tout va devenir clair comme de l’eau de roche.

Les métaprogrammes, concrètement!

Ci-dessous, vous découvrirez une liste des principaux métaprogrammes. Il en existe beaucoup d’autre, mais déjà, la connaissance et la maîtrise de ceux-ci, vous permettront réellement de savoir un peu mieux qui vous êtes.

Le cadre de référence interne/externe

Ce métaprogramme est particulièrement important. En gros, quelqu’un qui a un cadre de référence interne est quelqu’un qui prend les décisions par lui-même, n’attend pas l’aval d’autrui, est généralement sur de lui et se fiche assez bien du regard des autres car il sait ce qui est bon pour lui. Généralement il n’écoutera pas ce que les autres lui diront. Il est assez compliqué de faire changer un individu en référence interne, l’idée et la solution doivent venir de lui. Pour un référent externe…c’est complètement l’opposé! Il sera peu sur de lui, demandera toujours l’avis des autres au risque de ne pas savoir prendre de décision. Pour le coup, le référent externe ressemble plus à une girouette. Pour caricaturer, avec lui, c’est le dernier qui a parlé qui a raison.

Branchement interne ou branchement extere

A ne pas confondre avec le métaprogramme précédent. Ici, branché externe signifie qu’un individu va recevoir l’information qu’on lui communique de manière objective. Il ne se fait pas de films. Tandis qu’un branché interne va déformer grandement cette information par le prisme de sa subjectivité. Le branché externe laisse libre court à son interprétation. Il va adapter ce qu’il ressent, lui, à la déclaration de l’autre. Par exemple, si quelqu’un lui dit « excuse moi, on avait rendez-vous mais ce soir je ne peux pas venir », le branché interne pourrait répondre « je sais ce que c’est, tu ne veux pas me voir en fait »…super interprétation non?

Optimiste/pessimiste

Bon, je ne m’étends pas dessus. Voyez-vous généralement le verre vide ou plein? Avant de démarrer une aventure nouvelle, vous dites-vous: j’y arriverai ou alors c’est impossible?

Evitement/ Aller vers

Là aussi c’est encore une fois c’est très simple. Faites-vous les choses pour éviter quelque chose? (exemple, je respecte les limitations de vitesse pour éviter les gendarmes, je me tais pour éviter le conflit) Ou alors, faites vous les choses pour acquérir quelque chose d’autre? Ce métaprogramme est terriblement important en ce qui concerne les questions de motivation. Est-ce que je me mets au sport parce que ça me donnera une forme olympique ou est-ce que je me mets au sport pour éviter de devenir gros? Vous voyez l’utilité de ce métaprogramme!

Plaisir/obligation et Possibilité/Nécessité

2 métaprogrammes assez proches et faciles à comprendre. Faites-vous les choses par plaisir ou par obligation? Parce que vous pouvez les faire ou parce qu’il faut que vous les fassiez?

Passé/Présent/Futur

Un autre métaprogramme bien connu, dans différents courants de développement personnel mais sans jamais le nommer comme tel. On entend souvent qu’il faut vivre au présent pour être heureux (ce qui est discutable), mais vous, vivez-vous plutôt au passé, au présent ou au futur? Quelqu’un qui vit dans le passé pourra se montrer nostalgique, quelqu’un dans le futur pourra en oublier totalement le présent alors que celui qui vit exclusivement dans le présent aura de grosses difficultés à prévoir les choses, à avoir des objectifs.

Créatif/Processus

Quand vous suivez une recette de cuisine, laissez-cous libre court à votre créativité ou alors, suivez-vous scrupuleusement la recette, le processus?

Global/Spécifique

En gros, est ce que vous vous attachez au détail ou alors est ce que vous préférez aborder les choses dans leur globalité?

Les métaprogrammes, discussion

Vous voyez plus haut des exemples comcrets de métaprogrammes. Faites l’exercice, demandez-vous quels sont vos métaprogrammes personnels.

Bien entendu, selon chaque situation nos métaprogrammes peuvent changer. Par exemple, ce n’est pas parce qu’on est globalement en référence interne qu’on l’est toujours. Un professeur (souvent en référence interne, mais c’est seulement ma croyance pour avoir eu des parents dans l’éducation nationale 😉 ) pourra être très en référence interne face à ses étudiants, n’acceptera pas une remise en question venant de ceux-ci, mais pourra se montrer en référence externe si son responsable de thèse, par exemple, lui oppose la même remise en question.

Il n’existe pas réellement de bon ou de mauvais métaprogramme. Il faut savoir jouer avec eux. Partir d’un constat: « ok, dans cette situation, mon métaprogramme est plutôt celui-ci ou celui-là », et se dire qu’on peut le faire évoluer.

Certains métaprogrammes sont parfois plus utiles que d’autres, par exemple, si je me fais opérer du coeur demain, j’aurais une nette préférence pour un chirurgien en référence interne, branché externe (en gros, il sait écouter objectivement ce qu’on lui dit mais prend les décisions de son propre chef), et très spécifique (le global ferait, pour caricaturer: bah, cette veine là, c’est rien qu’une veine comme les autres, allez hop, coupez un peu pour voir? ok on referme ça doit être bon, j’ai pratiquement enlevé toute la masse!).

Comme le dirait l’excellent Hypnothérapeute Kévin Finel, « vous devriez considérer les métaprogrammes comme une table de mixage dont vous seriez le DJ, parfois il faudrait augmenter tel métaprogramme, parfois vous devriez en atténuer un autre etc… »

Voyez, faites l’exercice. Observez quels sont vos métaprogrammes. Je n’irai pas jusqu’à dire que vos métaprogrammes vous définissent, et je ne vous mettrai pas non plus dans des cases (quelle horreur), mais vos métaprogrammes influencent grandement votre façon d’être.

435-Retrouver-confiance-en-soi

Au delà des métaprogrammes

Nous venons de voir que vos métaprogrammes influençaient grandement notre façon d’être. Oui mais l’être en général est autrement plus complexe et ne saurait pas se contenter de cases. Au delà des métaprogrammes, il pourrait être intéressant que vous vous intéressiez à vos valeurs. Autre terme PNL, qui signifie, plus simplement, toutes ces choses pour lesquelles vous seriez prêt à mourir.

La liberté, la famille, l’amour, la justice…sont autant d’exemples de valeurs classiques pour lesquelles des personnes sont prêtes à mourir (et d’ailleurs, meurent chaque jour en leurs noms). Quelles sont les vôtres? Si le travail ne s’arrête jamais, voici au moins une piste qui vous permettra d’explorer réellement qui vous êtes!

Dans les commentaires, j’aimerais que vous m’indiquiez quels sont vos principaux métaprogrammes!

avatarpartage

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Vous Aimez Acteur de Sa Vie ?

Inscrivez-vous et recevez notre book Le Coup de Pied Aux Fesses d'Acteur de Sa Vie et restez informés des dernières nouveautés et exclusivités.

Vos informations sont protégées et confidentielles.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Comments

  1. says

    Bonjour Théo,

    Ces métaprogrammes semblent en effet donner un cadre permettant de mieux nous connaître.

    Merci beaucoup pour ta participation au festival !

    A bientôt,
    Cédric

  2. zakia says

    Ces metaprogrammes sont intéressants pour une simple orientation et ne peuvent nullement définir qui nous sommes ,ils dépendants du milieux socioculturels et de l’enfance et donc peuvent redéfinir l’être selon son parcours et son environnement et non le définir de façon intrinsèque ,

    • Théo Duverger says

      Et j’ajouterais mème qu’ils varient en fonction du contexte. Par exemple, quelqu’un très en référence interne dans le travail pourrait être en référence externe dans sa vie familiale.

  3. Cathy CORNILLE says

    Très chouette ce site!! et le « coup de pied aux fesses » est génial !!! Je fonctionne beaucoup avec les coups de pied aux fesses!!!

Laisser un commentaire